Trouver sa voie quand on est auteur

Ose ! Le blog

Trouver sa voie quand on est auteur

Ah le parcours professionnel ! Toi aussi à chaque fois que tu rencontres une nouvelle personne tu es confronté.e à la fameuse question : « et toi, tu fais quoi dans la vie ? » ? Sache que c’est pour tout le monde pareil et j’ai aussi surement été parfois cette maladroite qui interroge avec bienveillance… Pourtant, à cette question, on s’attend à tout sauf à « je suis épanouie », « je m’accepte tel.le que je suis », « j’essaie de trouver mon chemin ».

Et si c’était pourtant ça, la vraie réponse ?

Trouver sa voie : koh lanta ou sea sex & sun ?

Si seulement c’était la seconde ! Il y a surement des personnes pour qui les choix sont évidents. J’en parlais avec mon cousin il y a peu : il prit un chemin qui lui convient, avec un métier prestigieux qui le place dans une certaine sécurité financière. Il est passionné par ce qu’il fait et je trouve ça absolument génial.

Personnellement, ça m’a pris plus de temps : des études longues et exigeantes pour me conformer à ce qu’on attend d’une gamine de 18 ans (#masterendroit), puis un virage à 180 degrés pour partir sur le concours de prof de lettres et histoire, malgré l’obtention du concours, nouveau virage direction l’administration pendant six ans (#securitesociale) et enfin le saut ne parachute pour une vie d’artiste. SPOILER : l’amour et l’eau fraîche ne paient pas le loyer !

Me concernant, j’ai visiblement opté pour la voie du Koh Lanta.

 

Accepter ses choix de vie : le gros doss’

Toujours avec mon cousin, et sa compagne, nous discutions de nos choix de vie pro. Ils sont pas psy mais ils auraient pu exiger 50 euros à la fin de la rencontre. Comme je te le disais : ils ont opté pour des carrières prestigieuses, exigeantes et qui sécurisent financièrement. J’ai bifurqué vers du précaire (provisoirement on l’espère hein !), de l’aléatoire et de l’incertain. Oupsi. Comme ils me le disaient très justement : il s’agit là de choix de vie, qu’il faut ensuite assumer. Et ils ont raison !

Pendant longtemps, j’ai fait le choix de la sécurité financière. Je croyais avoir trouvé ma voie, celle qui me permettrait de concilier écriture et besoins matériels. Sauf que voilà : je n’assumais pas pleinement la situation. À vouloir jongler, j’en oubliais que je n’avais que deux mains. Alors bien sûr, il y a des réalités (matérielles, familiales ou autres) qui sont des obstacles ou des excuses, et les solutions sont parfois difficiles à trouver. Mais pas impossibles. Le tout est de s’engager dans la bonne voie et de l’assumer pour être soi à 100%.

Et après ? Tu surfes ?

Pas du tout ! Après tu rames ! C’est pas le tout de trouver sa voie professionnelle. Il faut ensuite tout mettre en œuvre pour s’y épanouir, et ça c’est pas donné. Depuis quelques mois, je me suis lancée à 100% dans ma carrière d’autrice et de formatrice.

Est-ce que je m’épanouis ? OUI à 100% ! Est-ce que c’est facile ? NON à 100% aussi !

Je ne vais pas te mentir : quand je me suis lancée, j’ai cru que tout allait rouler. J’avais trouvé ma voie alors pourquoi ce ne serait pas simple et fluide ? J’ai pas de réponse toute prête en mode « parce que c’est la vie qui est compliquée » ou un truc du genre. Non, je peux juste te parler de ma réalité. Se lancer dans ce qu’on aime, surtout quand il s’agit d’une voie professionnelle comme celle que j’ai choisie, c’est faire de sa passion son métier… ce qui n’est pas évident car depuis, il y a une pression que je n’avais pas avant. Aujourd’hui, ma plume est aussi mon gagne pain… ça lui donne une dimension tout à fait différente. Ajoute à cela une réalité : si je ne travaille pas, je ne gagne rien (coucou entreprenariat) et même quand je travaille beaucoup, il n’y a parfois rien dans la caisse. Alors, je me suis interrogée sur ce que j’aimais faire et ce dont j’étais capable, sans sortir de ce qui me plaît vraiment : écrire. Paf ! Éclairs, illuminations, feux d’artifice ! Et si tout mon parcours professionnel m’avait conduite ici justement ? Autrice, formatrice, rédactrice, animatrice d’ateliers d’écriture… c’est pas une casquette que j’ai c’est le chapeau de l’homme fanfare et tu sais quoi ? Je crois que j’ai trouvé ma voie.

Et après ?

Trouver sa voie professionnelle prend parfois du temps, de l’énergie et beaucoup de remise en question. Si tu te sens perdu.e, je ne peux que te conseiller de t’orienter vers des professionnelles, notamment via des bilans de compétence. Personnellement, ça m’a aidée (après je ne sais plus combien de tests, les métiers qui sont sortis : écrivain, scénariste, écrivain public… Disons que ça m’a confortée dans mes choix !). Interroge-toi sur tes envies, tes possibilités aussi. Cherche, tu finiras toujours par trouver !

Partage